Cordoba : "Une libération et un pas en avant"

recueilli par Franck Pujos

photo : EPA

On a eu l'occasion de taper un peu la discute avec Jhon Cordoba, attaquant du FC Cologne, relégable provisoire. C'est que le très athlétique coéquipier de Vincent Koziello et Anthony Modeste, 26 ans sur le passeport et 1,88 m de haut, a marqué son premier but de la saison juste avant le break international. De quoi lui faire du bien, mettant fin à une disette de 1 395 minutes en Bundesliga, à cheval entre l'exercice 2017-2018 et l'actuel. Bien qu'entre-temps, il en a planté 20 en D2 allemande, des buts... Et demain, à Leipzig (18 h 30) ?

Toute la rage de Jhon Cordoba, fêtant son but inscrit lors de la venue d'Hoffenheim (1-2), devant 49 000 spectateurs
Toute la rage de Jhon Cordoba, fêtant son but inscrit lors de la venue d'Hoffenheim (1-2), devant 49 000 spectateurs

 

Comment se sont passés tes premiers contacts avec Markus Gisdol, qui a signé lundi ?

Très bien. Je pense que chaque fois qu'il y a un changement d'entraîneur quelque part, l'ambiance générale évolue. Et c'est ce qui est en train de se passer à Cologne.

 

Vous étiez descendus il y a deux ans, cette fois es-tu optimiste pour le maintien, même si vos résultats ne sont pas terribles pour l'instant ?

Bien sûr, il reste encore énormément de journées. Nous avons une certaine tranquillité, on sait ce que chacun peut apporter, et on a de la qualité dans ce groupe. C'est vrai qu'on n'a pas très bien commencé, mais je suis sûr qu'on va inverser cette dynamique. Ensuite, Dieu décidera.

 

Personnellement, tu as beaucoup marqué en 2. Bundesliga la saison dernière, tout en ne marquant pas pendant longtemps en Bundesliga, avant et après...

J'ai vécu ça sereinement, ce sont des choses qui arrivent. Je m'étais dit qu'avec le premier but ça allait changer, maintenant que j'ai remarqué j'espère que ça va être le cas. C'est ce qu'on nous demande, à nous les attaquants, de marquer. Ce but contre Hoffenheim, il va me faire beaucoup de bien, c'était à la fois une libération et un pas en avant, pour ma confiance devant le but. 

 

Justement, à ton arrivée en Europe, on disait de toi que tu étais un joueur à fort potentiel mais qui manquait de réalisme ; ton rapport au but, où en est-il aujourd'hui ?

Tu crois quoi, j'en ai mis 20 la saison dernière (rires) ! C'est du concret, ça. La vie d'un attaquant, c'est que parfois le ballon ne rentre pas, parfois il rentre.

 

Un mot sur la sélection : ta présence dans la préconvocation de Carlos Queiroz en septembre montre qu'il a un oeil sur toi...

Si je suis suivi de près, je dois en tirer profit. C'est une histoire d'opportunité. Et connaître l'équipe A, bien sûr que j'y crois. Si je fais les choses bien, alors un jour ça viendra.