Valentin Pauluzzi : "Bonucci dit que Duvan Zapata est l'attaquant le plus compliqué"

recueilli par Franck Pujos

photo : AFP

Correspondant en Italie de "L'Équipe" et "France Football" et auteur de plusieurs reportages sur place, Valentin Pauluzzi connaît bien l'"attachante" Atalanta Bergame, "la seconde équipe des supporters italiens, qui suscite toutefois quelques jalousies", selon ses mots. Il connaît son formidable "bâtisseur" sexagénaire Gian Piero Gasperini, capable de "taper sur le système" d'autrui quand il se plaint un chouïa trop. Il connaît la préparation physique de la Dea, témoin Adrien Tameze, le Français de la bande, qui lui a confié qu'"une dizaine de joueurs avait été confinée pendant deux mois au centre d'entraînement". Il connaît la souffrance de Bergame, au coeur du Covid-19 mais sans "s'en être rendu compte de suite". Il connaît la lose de l'Atalanta, qu'un fan lui a un jour dépeinte : "On est maudits. Notre seul titre, c'est une Coupe d'Italie en 1963, et le lendemain le Pape Jean XXIII meurt. Il était de Bergame, deuil national de trois jours... Et là, on ne peut pas fêter non plus le quart de finale de Champions League. Les deux plus grands moments de l'histoire du club." Valentin Pauluzzi connaît enfin les deux Colombiens du crew, Duvan Zapata et Luis Muriel, bien implantés de l'autre côté des Alpes. Entretien sur ces deux-là, avec une conclusion napolitaine. Car ce jeudi soir, il  y a choc : Atalanta - Napoli (19 h 30, Bein Sports 2).

Duvan Zapata, après la fantastique remontada de la semaine dernière contre la Lazio (3-2), pour une énième performance offensive d'une attaque bergamasque aux 80 buts en Série A... à 10 journées de la fin !
Duvan Zapata, après la fantastique remontada de la semaine dernière contre la Lazio (3-2), pour une énième performance offensive d'une attaque bergamasque aux 80 buts en Série A... à 10 journées de la fin !

Comment évalues-tu l'importance de Duvan Zapata dans le onze de Gian Piero Gasperini ?

C'est un peu ce qui manquait à cette équipe. Ils en sont à leur quatrième saison dans le cycle Gasperini, et les deux premières il n'y avait pas de vrai buteur. Il y avait (Andrea) Petagna, qui était un mec qui se sacrifiait beaucoup, très important dans le collectif mais qui n'avait pas de grandes stats d'attaquant. C'est pour ça qu'il y a deux ans ils ont misé, je crois, 22 M€ (26 M€ en tout en fait : 14 M€ en prêt + 12 M€ d'option d'achat, NDLR) sur Duvan Zapata. Encore aujourd'hui c'est le plus gros transfert de l'histoire du club. Ils ont vraiment investi dessus parce qu'il y avait un manque devant. L'équipe tournait déjà très bien, mais à 55-60 buts par saison en championnat. Lui, a permis d'augmenter drastiquement ces stats offensives, même s'il n'est pas toujours titulaire ou a eu quelques blessures. Si tu prends le nombre de buts par minutes jouées, ça doit être un des meilleurs de Série A depuis qu'il est arrivé en Italie, à Naples (en 2013). Je m'en souviens très bien. (Edinson) Cavani était déjà parti, Zapata était un joker de luxe. Il n'a peut-être marqué qu'une dizaine de buts mais il était l'un des attaquants les plus efficaces du championnat, idem à l'Udinese, idem à la Sampdoria. Quand il est arrivé à l'Atalanta, dans un système qui fait la part belle aux attaquants, il a définitivement explosé. Puis c'est la force physique, aussi, tu vois, c'est un profil qui remue bien les défenses adverses. C'est un des canaux offensifs de l'équipe, ce n'est pas le seul, il y a trois-quatre joueurs qui sont à plus de 10 buts ou pas loin, et ce n'est pas non plus un joueur fondamental ; il a été absent trois mois cette saison et ça ne les a pas empêchés de tourner offensivement. Gasperini s'adapte à ses joueurs et aussi aux défenses adverses. S'il faut mettre (Josip) Ilicic en faux n°9, il le fait...

 

Comme contre Valence, sur la double confrontation en 8es de Ligue des champions (qualification avec victoire 4-1 à Milan et 4-3 à Valence)...

Exactement, et les résultats sont les mêmes. Donc Duvan Zapata est un joueur important mais pas plus important que d'autres. Ça, c'est la force de l'Atalanta.

 

Au-delà de ses qualités physiques et de buteur, son altruisme et son intelligence de jeu sont assez flagrants aussi, un aspect générosité sans doute indispensable dans le système Gasperini ?

Il "varie", comme on dit en italien, sur le front de l'attaque, ce n'est pas un attaquant de surface. Il bouge beaucoup, il fait très mal quand il est lancé, physiquement, il va au duel... (Leonardo) Bonucci, qui est quand même la référence en défense en Italie, dit dans une interview récente (à "La Gazzetta dello Sport", début juin) que l'attaquant le plus compliqué à prendre, c'est Zapata et pas un autre. Il est dans beaucoup de combinaisons, il joue en pivot s'il le faut, avec les deux pistons du 3-5-2, et c'est aussi pour ça qu'il ne marque pas 40 buts par saison, parce qu'il dépense beaucoup d'énergie. Ils ne choisissent pas leurs joueurs par hasard, l'Atalanta, attention. Donc ce n'est pas étonnant.

 

Petite parenthèse : est-ce que Naples n'est pas, quelque part, passé à côté de ce joueur ?

Ils se sont rattrapés avec (Dries) Mertens, qui était ailier et qu'ils ont mis dans l'axe. Des regrets, ce n'est peut-être pas le mot, mais effectivement c'est un joueur qu'ils auraient pu mieux exploiter. Après, ils l'ont bien vendu (18,5 M€ à la Sampdoria), parce que (Aurelio) De Laurentiis, pour revendre ses joueurs au prix fort, tu peux compter sur lui... Mais oui à l'époque, ce n'est pas pour faire le Nostradamus mais je pensais que ça méritait d'insister un peu plus sur Zapata. Moi, je suis à l'ancienne, chez un attaquant, ce que je regarde en premier, c'est son ratio. Si le joueur fait 15 matches par saison et met 5 buts, s'il marque toutes les 90 minutes... Et, lui, tout de suite c'était ça. Naples, le problème, c'est qu'ils prennent (Arkadiusz) Milik derrière pour remplacer (Gonzalo) Higuain, et il se fait deux fois les croisés en un an ; donc là Zapata aurait pu être utile, oui. Ensuite, Mertens est devenu meilleur buteur de l'histoire du club, donc ça reste relatif.

 

Tu l'évoquais tout à l'heure, que cherche Gasperini quand il met Zapata sur le banc pour mettre Ilicic en faux 9, quelle est son idée d'après toi ?

Ilicic, techniquement, il est plus au niveau de la Champions League. Il arrivera plus facilement à faire la différence quand le niveau s'élève, c'est plus un esthète. Alors il a des défauts, c'est un peu une feignasse. Gasperini disait encore récemment que pour le pousser à l'entraînement c'était compliqué. C'est seulement cette saison ou celle d'avant qu'il a compris qu'il fallait bosser un peu plus. Il a 32 ans, il a compris sur le tard. Il a très souvent des pépins physiques, les autres joueurs l'appellent "la grand-mère". Mais il y a le côté technique, et il donne moins de repères aux défenseurs adverses. Je pense aussi que la synergie entre "Papu" Gomez et lui est plus flagrante qu'avec d'autres. On en revient à la même chose : Duvan Zapata est un joueur important mais pas indispensable, et c'est ce qui fait aussi la réussite de l'Atalanta, ne pas dépendre d'un seul joueur. Le plus indispensable à la rigueur ce serait "Papu" Gomez.

 

"Papu" Gomez, qui en janvier 2019 disait sur Instagram à James Rodriguez de venir à l'Atalanta et qu'il lui donnerait son n°10 ; c'était dit en blaguant mais quand on voit les trajectoires actuelles du club et de James...

Je vais te donner un exemple : bon, ce n'est pas James Rodriguez, mais (Martin) Skrtel. Il est venu à l'Atalanta l'été dernier en fin de contrat, ça faisait trois saisons qu'il était à Fenerbahce mais à Liverpool c'était un top-défenseur. Et ben il a résilié son contrat avec l'Atalanta au bout d'un mois parce qu'il a vu que ça bossait trop ! Ça n'a pas matché du tout. Donc moi, je suis un peu circonspect là-dessus. L'Atalanta n'est pas une équipe qui relance des joueurs en difficulté. Le profil dominant des recrues, c'est des mecs inconnus qui arrivent d'Allemagne, des Pays-Bas, de Belgique, de France... Ce n'est même plus un club qui lance beaucoup de jeunes de son centre de formation. Là, dans le onze de départ, je crois qu'il n'y a pas un joueur formé au club. Et dans l'effectif, il y a (Marco) Sportiello, le gardien remplaçant, (Mattia) Caldara, revenu du Milan cet hiver... Mais sinon, non. Moi, je n'y crois pas trop : souffrir comme ça, pour quelqu'un du statut de James Rodriguez - qui est un très bon exemple -, qui est dans le creux de la vague, non. Luis Muriel, par exemple, c'est encore un autre profil, il avait un background Série A. James Rodriguez, je n'y croirais pas.

 

Sur Muriel, on a l'impression qu'il est parfois en décalage, à contre-courant dans ce collectif si bien huilé, non ?

C'est pour ça que ce n'est pas un titulaire indiscutable et qu'il a été pris pour être un joker offensif. C'est un joueur qui mise plus sur ses qualités individuelles. En Italie, et je trouve que ce n'était pas exagéré car dans le style et les mouvements il le rappelait énormément, on le comparait à Ronaldo, le Brésilien. Avec ses qualités et ses défauts, car Muriel n'a pas une hygiène de vie non plus extraordinaire... Mais il est très efficace, il a le statut de deuxième meilleur buteur du club juste après Ilicic (toutes compétitions confondues, Ilicic en compte 21, Muriel 16 et Zapata 15). C'est une exception, et il est extrêmement bien géré par Gasperini, ils fonctionnent un peu au bâton et à la carotte... Mais quand il a été titulaire, quand Zapata était absent, il a eu du mal à se mettre en route, à enchaîner les buts. Oui, il a plus un profil de joker, d'ailleurs la plupart de ses buts il les a mis en rentrant (9 sur 15). Quand il faut un joueur un peu plus libre tactiquement, un peu plus foufou pour déverrouiller les défenses adverses, c'est le profil parfait. Un profil moins cadré par un jeu codifié.

 

Ce profil de débloqueur, si on met de côté le FC Séville où ça n'a pas marché, c'est un peu le fil rouge de sa carrière...

Oui mais franchement c'est un super joueur, depuis ses débuts en Italie à l'Udinese. Je n'ai pas envie de dire qu'il n'a pas eu la carrière qu'il aurait pu avoir car on savait très bien que ce n'était pas un professionnel irréprochable, et il a eu ce qu'il méritait. Mais super joueur, un vrai joueur de football, un peu anachronique et ça fait plaisir de voir ça.

 

Quittons Bergame, pour finir, avec l'adversaire de ce jeudi, Naples ; un mot sur David Ospina, qui a pris le dessus sur Alex Meret dans la hiérarchie des gardiens de Gennaro Gattuso ?

Alors, il paraîtrait que d'ici la fin de saison il y aura un turnover entre les deux. Mais c'est vrai qu'au fond je pense que c'est pour ne pas dévaloriser Meret, et que le choix de Gattuso, c'est Ospina. Quand il prend un jaune pour gain de temps en demi-finale retour de la Coupe (Ospina suspendu à cause de ce carton pour la finale contre la Juve, gagnée depuis par Naples aux tirs-au-but), alors qu'en gros, même s'il fait la bourde au début, c'est lui qui qualifie Naples, c'est la catastrophe. Ce qui est surprenant parce que Meret (23 ans), c'était quand même le futur du poste en Italie. En plus il vient du Frioul, comme (Gianluigi) Buffon, alors tu fais vite - un peu facilement, certes - le rapprochement. C'est un excellent gardien, qui s'était blessé à la clavicule en arrivant il y a deux ans, ça l'a un peu freiné dans sa progression. Mais Naples a investi beaucoup d'argent sur lui (26 M€), et on pensait qu'Ospina (31 ans) serait le gardien expérimenté qui couve le jeune qui monte. Mais non, quoi ! C'est vrai que c'est lui aussi un excellent gardien, que je ne connaissais pas des masses, je t'avouerais. Il n'y a pas que son jeu au pied mais c'est vrai que c'est ce qui fait la différence par rapport à Meret. Gattuso l'a à la bonne, clairement. Et il ne le dira jamais publiquement mais à mon avis le club a dû lui dire : "Écoute, fais au moins jouer encore un peu Meret et on le vendra cet été". Car De Laurentiis, je le répète, quand il s'agit de vendre ses joueurs, il fait bien attention à ce genre de choses.

 

Ce choix de Gattuso est un choix fort...

Ospina, il rappelle un peu "Pepe" Reina : le jeu au pied, les mêmes caractéristiques, pas un grand gardien par la taille... Et vu que De Laurentiis - bon après, c'est ce qu'il dit - a pris Gattuso pour revenir au jeu de (Maurizio) Sarri, que (Carlo) Ancelotti avait dénaturé, ils ont misé sur un gardien avec les caractéristiques de Reina. Donc, plus Ospina que Meret.