En Colombie, c'est enfin reparti

texte : Diego Vargas

photo : AFP 

Après six mois sans activité, le foot a repris avec la Superliga de Colombia, qui a vu Junior (vainqueur du Tournoi d'ouverture 2019) sacré aux dépens de l'América (vainqueur du Tournoi de clôture 2019). Le championnat a pris le relais dans le week-end, en attendant la Copa Libertadores dès demain soir avec les Diablos Rojos et Medellin en piste.

La dernière fois que Yesus Cabrera (à droite) et l'América de Cali avaient joué un match, c'était le 10 mars dernier chez l'Universidad Catolica (1-2). Ils retrouveront la Libertadores ce mercredi sur le terrain de l'Internacional.
La dernière fois que Yesus Cabrera (à droite) et l'América de Cali avaient joué un match, c'était le 10 mars dernier chez l'Universidad Catolica (1-2). Ils retrouveront la Libertadores ce mercredi sur le terrain de l'Internacional.

La Covid-19 a absolument touché chaque aspect de la vie que nous connaissions. Le sport ne fait pas exception, le football inclus, lui qui s’est arrêté plusieurs mois pour éviter la propagation du virus entre joueurs, supporters, etc.

Postérieurement à la baisse du nombre de malades, le gouvernement colombien a autorisé la reprise des activités sportives, suivant les nécessaires mesures de santé.

 

C’est ainsi que la Dimayor (la Ligue colombienne) a déterminé la suite du championnat 2020, avec une nouvelle formule : à retenir le fait que le classement du Tournoi d'ouverture est conservé et que cette saison ne sacrera qu'un champion, puisqu'il n'y aura pas de Tournoi de clôture (pas le temps) mais un unique championnat de Colombie. Pour info, à la reprise, Cali et Millonarios n'ont pu se départager (1-1) et Tolima a gagné à Pasto (1-3). Avant cela, il y avait la Superliga de Colombia (les deux champions de la saison précédente qui s'affrontent) entre los Tiburones et los Diablos Rojos, pour une revanche du Tournoi de clôture 2019 qui avait vu l'América remporter la finale contre Junior.

 

Adrian Ramos rate un penalty

Le premier match a eu lieu mardi 8 septembre à Barranquilla. Très tôt, Junior profite des erreurs de la faible défense de l'América et Miguel Borja ouvre le score sur penalty. 23e minute, M. Rojas décrète un second péno, cette fois pour les visiteurs, agrémenté de l'expulsion de German Mera. Mais l'ancien du Borussia Dortmund Adrian Ramos gaspille l’opportunité d’égaliser. En deuxième mi-temps, la supériorité numérique se fait sentir et l'América de Cali inverse la tendance sur un csc de Gabriel Fuentes et un coup de génie de Duvan Vergara, qui était sur les tablettes du Hertha Berlin cet été et pourrait bien découvrir l'Europe rapidement.

 

Avec sa victoire 2-1 à l'extérieur, Eder Chaux et ses partenaires signaient une belle opération.... insuffisante. Car le retour était dominé de la première à la dernière minute par "Teo" Gutiérrez et les Requins. Ainsi comme à l'aller, Junior marquait dès l’aube, grâce au dribbleur Fredy Hinestroza, égalisant au cumul des deux parties. Mais à moins de dix minutes de la fin, le vétéran Carmelo Valencia (36 ans), entré quelques minutes avant, donnait la victoire à Junior (0-2, 2-3 sur l'aller-retour), qui conservait la Superliga de Colombia après son succès sur Tolima la saison passée. L'éternel coach Julio Comesaña prenant sa retraite dans la foulée. 

 

Au-delà du trophée, ces matchs ont aussi servi de préparation, tenant en compte que les deux équipes vont continuer leur parcours en Copa Libertadores. Ce mercredi, l'América, dans la course à la qualification, se déplace à Porto Alegre y défier l'Inter, leader de Série A brésilienne. Pour sa part, Junior, mal embarqué avec zéro point en deux journées, rendra visite jeudi à Barcelona de Guayaquil. Enfin, Medellin (zéro point et dos au mur aussi...) accueillera Caracas dans la nuit de mercredi à jeudi.